Première journée nationale sur l’évaluation des besoins et la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées

Publié le : 26 mars 2019-Mis à jour le : 01 avril 2019

À la veille de la remise du rapport de Dominique Libault issu de la mission Grand âge et l’autonomie, plus de 250 représentants des conseils départementaux, des caisses de l’inter-régime et des agences régionales de santé ont échangé sur l’évaluation des besoins et la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées.

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA) ont signé, en 2017, une convention pour renforcer leur partenariat sur la politique de prévention et d’accompagnement de la perte d’autonomie qu’elles mènent auprès des personnes âgées.

Les trois institutions ont organisé une journée nationale d’échanges entre les professionnels des départements et les professionnels des caisses afin de favoriser la coordination et le partage d’expériences sur l’évaluation des besoins et la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Cette première rencontre nationale aborde deux aspects des politiques de l’âge :  

  • L’évaluation multidimensionnelle de la situation et des besoins des personnes et en particulier l’enjeu de la reconnaissance mutuelle de l’évaluation de la perte d’autonomie entre les caisses de retraite et les départements ;
  • La prévention de la perte d’autonomie et notamment le déploiement d’actions collectives de prévention mieux coordonnées depuis l’installation des conférences des financeurs.

Vers une reconnaissance mutuelle de l’évaluation de la perte d’autonomie entre les caisses de retraite et les départements ?

La reconnaissance mutuelle de l’évaluation de la perte d’autonomie entre les caisses de retraite et les départements simplifierait les démarches des personnes âgées, faciliterait l’accès à leurs droits et leur parcours. Un intervenant du Conseil départemental du Calvados a témoigné de l’intérêt de la mise en place de la reconnaissance mutuelle dans son territoire.
Cette reconnaissance mutuelle des évaluations soulève différentes questions comme le formulaire de demande d’aide commun aux départements et à l’interrégime, les cadres d’évaluation utilisés, les pratiques d’évaluation, l’échange d’informations…Autant de sujets abordés lors de la table ronde dédiée.

Actions collectives de prévention de la perte d’autonomie : une meilleure coordination des acteurs

En 2017, plus d’1,2 million de personnes âgées en perte d’autonomie et retraités ont participé à des actions collectives de prévention de la perte d’autonomie organisées, d’une part, grâce aux conférences des financeurs et, d’autre part, par les caisses de l’interrégime et Santé publique France.
Certains outils favorisent la coordination des politiques de prévention de la perte d’autonomie. Ils ont été évoqués lors de cette journée, notamment : les délégations de gestion d’une partie des concours versés par la CNSA aux conseils départementaux, la diffusion d’outils communs pour la sélection de projets, la création d’outils d’identification des actions financées (cartographie…).

Les échanges ont aussi porté sur les moyens d’améliorer la qualité des actions proposées aux personnes âgées en s’assurant de leur bénéfice sur la préservation de leur autonomie. Les premiers travaux sont engagés : l’interrégime des caisses de retraite et Santé publique France publient régulièrement des guides méthodologiques et des référentiels thématiques ; le Conseil scientifique de la CNSA a récemment validé l’intérêt potentiel d’un centre ressources dédié à la prévention de la perte d’autonomie pour mettre en œuvre des actions de pertinentes.

 

Articles sur le même thème

Retour en haut