Le laboratoire des solutions de demain installé par la ministre Brigitte Bourguignon

Publié le : 12 juillet 2021-Mis à jour le : 18 août 2021

Le laboratoire des solutions de demain a pour mission de guider la transformation de l’offre d’habitat pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Il s’est réuni pour la première fois, ce lundi 12 juillet, et a défini son programme de travail des prochains mois. 

Le Laboratoire des solutions de demain a été initié dans le cadre du Ségur de la Santé. Il est chargé d’explorer les nouvelles formes d’habitat des personnes âgées en perte d’autonomie et d’imaginer celles de demain, dans une logique de « continuum de solutions » (maintien à domicile, habitat inclusif, résidences autonomie, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes [EHPAD]). 

Les membres permanents du laboratoire ont fait connaissance ce lundi dans un lieu porteur de sens : Le lieu de la transformation publique. Architectes, directeurs d’établissement, designers, soignants, représentants des associations… ils ont été sélectionnés à l’issue d’un appel à candidatures de la CNSA pour leur connaissance des enjeux et des projets d’investissement dans le secteur médico-social. Chacun apporte une expertise qui traduit la diversité des points de vue et des compétences à mobiliser. 

Ce noyau de contributeurs travaillera en lien étroit avec les membres du Conseil de la CNSA et avec les amis du laboratoire - les personnes ayant manifesté leur intérêt pour le labo lors de l’appel à candidatures – et des invités permanents (institutions publiques nationales et territoriales).

Brigitte Bourguignon, ministre chargée de l’Autonomie, a tenu à être présente pour lancer les travaux de l’observatoire. Elle s’est félicitée de cette installation : « Volet scientifique du Conseil national des investissements en santé, piloté par la CNSA, ce laboratoire participera à la transformation des EHPAD en lieux de vie sécurisants et ouverts sur la société. »

Une méthodologie basée sur la co-construction et la participation des usagers

Le laboratoire travaillera dans une démarche collaborative, fondée sur la co-construction, l’intelligence collective et l’innovation ouverte. Ainsi, toute production, contribution, expérimentation du laboratoire devra être coconstruite à partir des besoins et des usages des personnes âgées, des familles et des professionnels de terrain et avec eux. L’association des personnes concernées sera effective à travers des démarches design, des ateliers de co-productions, des rencontres et des expérimentations. 

Les premières pistes suivies par le laboratoire 

Les membres du laboratoire ont identifié les thèmes sur lesquels il leur semble prioritaire de travailler :

  • Comment accompagner les gestionnaires dans l’ouverture de leur établissement, leurs lieux de vie sur le territoire ? 
  • Comment généraliser la participation des utilisateurs (résidents, proches aidants, professionnels, acteurs locaux) dans la conception des projets de lieux de vie et leur prise en compte dans la gestion quotidienne de ces lieux de vie ?
  • À quoi ressemble un « bon » projet de lieux de vie (sa taille, ses services, son modèle éco…) : comment orienter la décision publique dans ses choix de financement ? 

Chaque thème sera traité par un groupe de membres, qui, durant les prochains mois, échangera avec des personnes âgées, des professionnels, se rendra sur le terrain, partagera avec les amis du lab et les membres du Conseil… pour produire ses premières recommandations, clarifier collectivement les transformations attendues de l’offre d‘habitat, les voies et moyens d’y parvenir, enrichir les ressources à la disposition des gestionnaires pour réussir leurs projets. 

Chaque production sera discutée ensuite remise et discutée aux membres du laboratoire lors d’une réunion plénière.

Articles sur le même thème

Retour en haut