Structuration des emplois de l’aide à domicile

Publié le : 21 juin 2011-Mis à jour le : 20 août 2019

L’intérêt d’une mise en perspective des configurations nationales réside dans le fait que le secteur de l’aide à domicile aux personnes fragiles est soumis à des régulations nationales particulières, ancrées dans des traditions différentes de l’État-providence et du système d’acteurs.

La qualité du service se construit à l’interaction de trois espaces qui entretiennent des rapports dialectiques :

  • celui de la formation : construction et organisation de l’offre de formation ;
  • celui de l’emploi : construction et organisation des emplois, plus largement organisation du marché du travail (relations formation emploi, modes d’acquisition et de reconnaissance des qualifications…) ;
  • celui de l’organisation du travail et des configurations productives qui s’en dégagent.

L’observation des différents systèmes d’aide à domicile a amené les chercheurs à poser plusieurs constats :

  • la structuration des emplois, leur qualité et leur qualification sont conditionnées par la mobilisation des acteurs publics et privés et surtout par le régime de financement des activités de prestation à domicile qui, actuellement, ne couvre pas les charges de structures et de formation du personnel ;
  • les régulations territoriales, les régimes d’agrément et de prescription des prestations sont des facteurs de qualité de l’organisation du travail dans les services à domicile, car ils conditionnent le temps de travail, les séquences et les conditions d’intervention. Cependant, ils participent actuellement à l’intensification du travail et à la dégradation de moyens de coordination interne et d’ajustements nécessaires au bon fonctionnement des entreprises de services ;
  • le secteur professionnel de l’aide au domicile des personnes dépendantes participe de l’action sociale et médico-sociale, car les compétences mobilisées sont avant tout des compétences psychosociales et éthiques, revendiquées et développées par des organisations, de statut associatif et commercial, et leurs agents (dirigeants, encadrants, intervenants) et par les organismes de formation comme garantie de la qualité de l’aide. Pour se conforter, le secteur demande une reconnaissance de ses compétences en qualifications et en rémunérations, ainsi que la confiance dans la capacité des intervenants à construire la relation de service en collaboration avec les aidés et en appui de l’organisation et des normes de qualité des services.

À propos du laboratoire

Le département recherche de l’Institut régional du travail social de Lorraine (nouvelle fenêtre) axe essentiellement ses travaux sur la connaissance des pratiques des professionnels de l’action sociale en lien avec les mutations de l’intervention sociale. Il développe aussi des réflexions relatives aux professions, aux dispositifs, aux publics, relativement à différents objets : travail, éducation, professions et interactions sociales.

Il vient en appui de l’ensemble des formations dispensées par l’institut et initie dans ses champs de compétences des partenariats universitaires :

  • participation des chercheurs à différents laboratoires universitaires et mise en œuvre de recherches sur des thématiques communes ;
  • construction de partenariats pour développer les formations sociales post-secondaires dans le but de développer le système européen (LMD).

Contact

Frédérique Streicher, sociologue
IRTS
Courriel : frederique.streicher@irts-lorraine.fr

Référence du projet n° 042
Appel à projets 2008 – Qualité de l’aide à domicile (DREES-Ministère des Affaires sociales et de la Santé)
Titre : Structuration de l’emploi, processus de formation et de qualification : conditions de la qualité de l’aide au domicile des personnes fragiles (F. Streicher).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Structuration des emplois de l’aide à domicile ( PDF, 200.05 Ko )
Retour en haut