L’hébergement temporaire pour personnes âgées offre un vrai répit aux aidants

Publié le : 01 février 2010-Mis à jour le : 20 août 2019

L’« accueil temporaire » pour les personnes âgées vise, soit à organiser des périodes de transition entre deux types de prise en charge, soit à organiser pour les aidants familiaux des périodes de répit. On distingue deux types de dispositifs : l’accueil de jour et l’hébergement temporaire.

L’hébergement temporaire de personnes âgées est présenté comme l’une des solutions de répit pour les aidants informels confrontés à l’aide d’une personne présentant une incapacité lourde. Avant le doublement des places pour ce mode d’intervention, prévu par le premier plan Alzheimer, cette étude visait à vérifier deux points principaux : l’effectivité du caractère temporaire de ce mode d’hébergement (certains supposant qu’il n’atteignait pas les objectifs de retour à domicile qui lui étaient assignés et que, dans les faits, il était une entrée en hébergement définitif) et l’effectivité du soulagement des aidants informels.

Ce projet de recherche a permis de démontrer que l’hébergement temporaire conduisait effectivement à un retour à domicile dans la majorité des cas et qu’il apportait aux aidants informels un véritable répit. Toutefois, il a aussi montré que ce service n’était pas totalement satisfaisant. Les professionnels qui l’assurent auraient dû intégrer l’accompagnement de l’entrée en hébergement et du retour à domicile, ce qui n’est pas le cas. Ceci résulte sans doute de la logique professionnelle des acteurs, plus préoccupés de la qualité de l’hébergement temporaire que du retour à domicile. Les liens avec les services à domicile n’existent presque jamais. Dans beaucoup de cas, les entrées correspondent à des situations d’urgence et non à un programme accompagné. Ces éléments expliquent sans doute que la charge des aidants informels redevienne extrêmement forte après le retour à domicile, dans la mesure où la situation problématique qui prévalait avant le séjour reste inchangée.

À propos du laboratoire

Le centre languedocien d’étude et de formation (Géronto-CLEF) a été créé en 2004 à l’initiative de la commission régionale du vieillissement (CRV) du Languedoc-Roussillon en continuité d’une unité de recherche INSERM, afin de pérenniser un potentiel de recherche sur les services de santé et médico-sociaux en gérontologie et dans le domaine du handicap.

Depuis plus de dix ans, les missions confiées à Géronto-CLEF se sont développées sur plusieurs axes, dont deux principaux : les études appliquées et le conseil auprès d’établissements et services médico-sociaux.

Contact

Muriel Manent
3 bis avenue Charles Cros
Parc d’activité Clément Ader
34830 JACOU
Courriel : m.manent.gerontocle@orange.fr

Référence du projet n° 004
Appel à projets 2007 – Évaluation et amélioration de la prise en charge globale des personnes en perte d’autonomie (HAS – Haute Autorité de santé)
Titre : Analyse des effets de l’hébergement temporaire sur le devenir des personnes âgées en perte d’autonomie en lien avec la charge de leurs aidants informels (M. Colvez).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : L’hébergement temporaire pour personnes âgées offre un vrai répit aux aidants ( PDF, 128.42 Ko )
Retour en haut