Agir sur la perte d’objets grâce à la technologie RFID

Publié le : 01 février 2016-Mis à jour le : 22 mai 2018

Le déclin cognitif, possiblement associé à des pathologies du système nerveux central comme la maladie d’Alzheimer, peut conduire les personnes à avoir souvent le sentiment de perdre des objets alors qu’ils les ont simplement égarés. Par exemple, plus de 70 % des malades Alzheimer perdraient fréquemment des objets de valeur et/ou essentiels dans leur vie de tous les jours. Les conséquences de ces « pertes » pèsent sur le malade qui ressent une anxiété et un sentiment d’échec ainsi que sur les proches qui sont mobilisés pour la recherche des objets et peuvent se voir accuser, à tort, de vol.

S’appuyant sur l’avancée des technologies dans le domaine de la RFID (puce permettant une radio-identification d’un objet et se présentant sous la forme d’une simple étiquette adhésive), ce projet vise à remédier à ce problème de perte en développant une sorte de « baguette de sourcier » permettant aux personnes de localiser avec précision les objets égarés. La personne pourra ainsi retrouver ses clés, ses lunettes, son audioprothèse…

Afin de rendre l’appareil de localisation utilisable par des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, l’interface du dispositif utilise pour guider la personne des signaux sonores ou lumineux, la voix ou encore des vibrations. Cette interface est paramétrable selon les capacités de l’utilisateur (les mémoires procédurale ou musicale sont souvent mieux préservées chez les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer). Afin de maximiser l’ergonomie et l’acceptabilité du système, le développement de celui-ci est mené par une équipe pluridisciplinaire en impliquant les bénéficiaires potentiels.

Quelques années plus tard

Le consortium explore actuellement la mise au point d’un nouveau système de recherche des objets de valeur en institution (EHPAD, hôpitaux…), dont l’utilité a été identifiée grâce aux observations de terrain menées dans le cadre du projet TROUVE. Celui-ci viserait particulièrement la localisation des prothèses dentaires amovibles et des prothèses auditives, que le personnel passe beaucoup de temps à chercher du fait de leur petite taille et de leur nécessité et qui sont par ailleurs très onéreux.

Pour plus d’information sur ce projet

À propos du consortium

Le projet a été coordonné par le Centre d’expertise national en stimulation cognitive (CEN STIMCO). Le CEN STIMCO est l’un des trois centres d’expertise nationaux sur les aides techniques (CEN-AT) créés à l’initiative de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) en 2011.

Les CEN-AT, réunis au sein du groupement InterCen, travaillent en particulier sur les aides techniques innovantes, avec 4 missions principales :

  • recherche et développement en partenariat avec les concepteurs ;
  • évaluation des aides techniques mises sur le marché ;
  • information du grand public et des professionnels sur l’existence et l’utilité des aides techniques ;
  • et formation des utilisateurs et des professionnels de la compensation à leur bon usage.

Le CEN STIMCO s’intéresse particulièrement aux technologies d’assistance cognitive et possède une grande expertise en gériatrie, du fait de son appartenance au Broca Living Lab (hôpital Broca, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Paris 13ème).

En tant qu’instigateur et coordonnateur du projet TROUVE, il a donc réuni autour de lui un consortium de haut niveau pour mener à bien les travaux, comprenant deux équipes de recherche internationalement reconnues, le laboratoire LUSAGE (AP-HP et université Paris Descartes), lui aussi partie prenante du Broca Living Lab, et l’Institut de recherche biomédical des armées (IRBA), ainsi qu’une entreprise innovante en forte croissance, ELA Innovation.

Courriel : contact@censtimco.org

Contacts

Dr Hélène Kerhervé, directrice
Centre d’expertise national en stimulation cognitive (CEN STIMCO)
Courriel : helene.kerherve@censtimco.org

Pr Anne-Sophie RIGAUD, présidente
Hôpital Broca – Assistance publique-Hôpitaux de Paris
Courriel : anne-sophie.rigaud@aphp.fr

Référence du projet : ANR-12-TECS-0005/CNSA-175
Agence nationale de la recherche (ANR) – Programme Technologies pour la santé et l’autonomie – Appel à projets 2012
Titre : Technologie de recherche des objets usuels sur le lieu de vie (TROUVE).

Retour en haut