Concurrence, prix et qualité de la prise en charge en EHPAD

Publié le : 24 janvier 2014-Mis à jour le : 23 août 2019

Le secteur des EHPAD en France se caractérise par des prix trop élevés et une qualité de prise en charge souvent insuffisante. Dans leurs projets de réformes, les pouvoirs publics sont confrontés à un dilemme entre des mesures de réduction des coûts qui risquent de dégrader la qualité et des mesures d’amélioration de la qualité qui entraîneront probablement une hausse des prix. Par une série d’analyses micro-économétriques, cette thèse apporte des repères sur les conséquences, en termes de prix et de qualité, des réformes envisagées et des changements structurels du secteur.

La recherche examine tout d’abord ce qu’on peut attendre de l’introduction d’une concurrence fictive, c’est-à-dire par la mise en place d’une tarification à la ressource, et de l’augmentation de la capacité des établissements (économies d’échelle). Elle montre que ces différents projets permettraient de réduire l’inefficacité et donc éventuellement les prix des EHPAD, mais au détriment de la qualité.

La recherche regarde ensuite si le développement des EHPAD privés lucratifs peut réduire les prix et améliorer la qualité de la prise en charge. Il apparaît que ce développement s’accompagne d’une augmentation des tarifs et d’une dégradation de la qualité de la prise en charge, et que ces deux effets peuvent être modérés par une structure de marché plus concurrentielle. L’étude confirme aussi l’importance de limiter la concentration du secteur lucratif qui génère une hausse des prix pour une qualité inchangée.

Enfin, la recherche s’interroge sur l’existence de contraintes extérieures aux EHPAD, qui pourraient être responsables de leur faible qualité. Elle montre qu’ils sont effectivement confrontés à un important turn-over du personnel soignant, avec des disparités territoriales, et que des compensations de salaires ne peuvent pas à elles seules résoudre ces difficultés.

Au total, ces analyses montrent que le dilemme prix-qualité ne peut être dépassé par des modifications partielles de la régulation du secteur. Il pourrait l’être par l’introduction d’une plus grande concurrence, réelle ou fictive, à condition qu’elle soit accompagnée de mesures préservant la qualité (normes réglementaires, mécanismes incitatifs) et d’un contrôle des mouvements de concentration du secteur privé lucratif.

À propos du laboratoire

Laboratoire d’économie et de gestion des organisations de santé (LEGOS) – nouvelle fenêtre, université Paris Dauphine
Le LEGOS est une équipe spécialisée en économie de la santé.
La production académique du LEGOS comporte des publications dans des revues nationales et internationales de premier plan dans le champ de l’économie de la santé sur les thèmes suivants : régulation du système de santé, vieillissement et soins de long terme, inégalités de santé et accès aux soins, performance et qualité des soins.

Contact 

Cécile Martin
Courriel : cecile.martin@yahoo.fr

Références du projet : n° 095
Appel à projets 2010 – Handicap et perte d’autonomie (partenaire : DREES)
Titre : Concurrence, prix et qualité de la prise en charge en EHPAD en France : Analyses micro-économétriques (thèse de Cécile Martin).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Concurrence, prix et qualité de la prise en charge en EHPAD ( PDF, 281.22 Ko )
Retour en haut