Des bonnes pratiques pour bien vieillir à domicile

Publié le : 26 septembre 2010-Mis à jour le : 13 août 2019

Les cinq pays partenaires de HOPES, qui font tous face au défi d’un vieillissement plus ou moins important, présentent des contextes socio-économiques différents. Leurs politiques de réponse sont différentes. Le Royaume-Uni se caractérise par un système libéral avec une aide aux proches aidants. L’Allemagne s’appuie sur les aidants pour la prise en charge des personnes âgées. L’Italie connaît un bouleversement social avec une moins forte prégnance de la famille dans l’organisation sociale (plusieurs générations habitaient sous le même toit ce qui assurait une forte entraide intergénérationnelle). La Finlande a un recours important aux solutions de e-santé (du fait de la faible densité de son peuplement) et une organisation très décentralisée de son système. La France présente un système de protection sociale très développé avec une contribution importante des aidants.

Ce projet combine les fonctionnalités classiques d’un réseau social (création de communautés, publication de contenus en ligne, organisation d’événements, échanges entre participants…) et l’accès à des « bonnes pratiques » autogénérées par la communauté. Ces « bonnes pratiques », issues des expériences de vie des utilisateurs bénéficiaires, répondent à différents problèmes de la vie courante : sécurisation et adaptation du logement, problèmes de mobilité, difficultés à participer à des activités de loisirs ou à maintenir des relations sociales… Elles sont validées par une équipe dédiée en charge du réseau social et accessibles via un moteur de recherche fonctionnant grâce à des mots-clés issus d’une base de données scientifique sur la gériatrie. Le résultat est une base de données qui présente pour les 500 événements de la vie quotidienne les plus courants et les plus fragilisant une fiche de « e-bonnes pratiques sociales ou e-BPS ».

En résumé, HOPES a adopté une stratégie inspirée de la e-santé avec une plateforme Web pour accéder à des solutions pratiques et utiles au bien vieillir à domicile.

Quelques années plus tard

Au terme du pilote qui a confirmé les attentes et besoins des aidés comme des aidants, il a été constaté qu’il était difficile de réussir la commercialisation d’un projet de ce type en conflit avec certaines institutions publiques et des acteurs majeurs comme les assureurs. Par contre de nombreux produits dérivés, comme le « Verbatim de la bientraitance » ou un « Moteur de découverte de solutions personnalisées », ont assuré un retour sur investissement pour les partenaires privés.

Malheureusement la France s’est retirée des appels à projets européens qui avaient financé ce projet ce qui a rendu difficile pour une société française de bénéficier de l’aide, de son réseau et de sa capacité à soutenir le déploiement de projets européens sur le bien vieillir à domicile.

À propos de l’entité en charge de la coordination de la recherche

La société Terra Firma propose des services et des contenus dans le domaine du bien vieillir à domicile avec une démarche inspirée de l’Evidence-Based Medicine.

Autres entités françaises qui ont participé à ce projet 

Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Hôpital Avicenne/unité de gériatrie du service de médecine interne
Courriel : communication.drc@aphp.fr

Association SIEL Bleu
Direction de la recherche et de l’innovation
Courriel : jeanpierre.savary@sielbleu.org

Contact

Dr Christian SCHOEN
Terra Firma
06 85 10 60 59
Courriel : christian.schoen@terrafirma.fr

Référence du projet : AAL-2009-2-031/CNSA-48
Programme européen Active ans Assisted Living (AAL) – Appel à projets 2009
Titre : Help and Social Interaction for Elderly on a Multimedia Platform with E-social Best Practices (HOPES).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Des bonnes pratiques pour bien vieillir à domicile ( PDF, 206 Ko )
Retour en haut