Aide à distance à la vie quotidienne pour les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs

Publié le : 30 juin 2011-Mis à jour le : 20 août 2019

Ce projet a été mené entre 2008 et 2011. Il s’agissait d’expérimenter l’utilisation d’un robot compagnon mobile, Kompaï®, semi autonome au domicile de personnes atteintes de pathologies cognitives de type maladie d’Alzheimer ou apparentées. Deux enjeux étaient visés : la sécurisation des personnes et l’allègement du fardeau des aidants. Le déplacement du robot compagnon dans le domicile permet un accompagnement constant de la personne présentant des troubles cognitifs et facilite son maintien chez elle.

Grâce à la présence du robot, il a pu être montré qu’il était possible de sécuriser à distance la personne à son domicile. En effet, le téléopérateur est capable de piloter le robot à distance sans connaître le domicile de la personne. Par exemple en cas de chute, le téléopérateur est informé en temps réel et peut ainsi visualiser la situation et activer les secours si le cas le nécessite. La levée de doute rapide est possible et permet ainsi d’optimiser le déplacement du SAMU.
De plus, le projet a permis le développement par l’hôpital Broca d’un logiciel PRIMO de stimulation cognitive à distance. Ce logiciel a été installé sur le robot puis utilisé par le personnel soignant pendant l’expérimentation. Il a ainsi été possible de maintenir une activité cognitive de la personne aussi soutenue à son domicile qu’en situation hospitalière.
Pour ces deux activités, la présence d’un robot compagnon mobile semi-autonome est un élément clé de l’interaction entre la personne et les intervenants extérieurs.

Quelques années plus tard

Ces résultats importants obtenus au cours du projet ont permis à d’autres projets de voir le jour en s’appuyant sur ces premières conclusions. Des réflexions sur le modèle économique ont également permis d’envisager l’utilisation d’un tel robot, par exemple en sortie d’hospitalisation sur une période de quelques semaines, ce qui sécurisait le patient, les proches, mais également le médecin pour un retour à domicile.

À propos du laboratoire

Créé en 2006, le laboratoire IBISC (Informatique, biologie intégrative et systèmes complexes) – nouvelle fenêtre – constitue un pôle STIC (sciences et technologie de l’information) sur l’université d’Évry Val-d’Essonne et rassemble les anciens laboratoires LaMI et LSC. Ses tutelles sont l’université d’Évry Val-d’Essonne et l’ENSIIE. Il fait aussi partie de Genopole d’Évry (nouvelle fenêtre).
Il est organisé en 4 équipes de recherche et se compose de plus de cinquante enseignants chercheurs et de plus d’une cinquantaine de doctorants. Les recherches conduites au sein d’IBISC ont pour perspective de développer des méthodes, formalismes et réalisations pour la compréhension des systèmes complexes, vivants ou artificiels.

Contact

Étienne COLLE
Professeur des universités
Université Évry Val-d’Essonne
01 69 47 75 29
Courriel : Etienne.Colle@ibisc.univ-evry.fr

Référence du projet : ANR-07-TECS-0019/CNSA-25
Agence nationale de la recherche (ANR) – Programme Technologies pour la santé et l’autonomie – Appel à projets 2007
Titre : Aide à distance à la vie quotidienne pour des personnes atteintes de troubles cognitifs (QUOVADIS).

 

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Aide à distance à la vie quotidienne pour les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs ( PDF, 214.96 Ko )
Retour en haut