Analyse des modalités de récupération des personnes ayant subi un traumatisme crânien sévère

Publié le : 01 décembre 2011-Mis à jour le : 21 août 2019

Les objectifs de l’étude étaient d’étudier le devenir, en termes de déficiences, de limitations d’activité, de restrictions de participation, et de qualité de vie à long terme dans une cohorte homogène de patients ayant tous été victimes d’un traumatisme crânien sévère.

Les patients étaient évalués à 3-4 ans du traumatisme crânien, au cours d’un entretien avec un neuropsychologue formé. L’évaluation portait sur les déficiences physiques et cognitives, les limitations d’activité et de participation, la qualité de vie et l’humeur des patients. Elle concernait également la qualité de vie des proches et l’évaluation du fardeau familial. Enfin, elle précisait le parcours de soins depuis la sortie de l’hôpital et la prise en charge médico-sociale des blessés.

Les résultats ont montré que les séquelles invalidantes étaient fréquentes, les trois quarts des patients présentant un handicap modéré ou sévère à distance, avec un retentissement sur les activités, la participation et le travail, l’humeur et la qualité de vie. La qualité de vie des proches était également altérée. Par ailleurs, il semble exister d’après l’étude un taux insuffisant de prise en charge et de suivi rééducatif adaptés, qui se manifestait par le peu d’information et d’accompagnement dans le domaine socio-professionnel.

Une base de données exceptionnelle par sa taille et son homogénéité a été constituée grâce aux entretiens. L’exploitation de ces données permettra d’étudier les facteurs prédictifs du devenir à long terme des personnes ayant subi un traumatisme crânien sévère et de comparer le poids respectif dans le devenir de ces personnes des déficiences motrices et cognitives, des facteurs environnementaux et des modalités de prise en charge.

Pour plus d’information sur ce projet

  • JOURDAN C., BAYEN E., VALLAT-AZOUVI C., et al. « Late Functional Changes Post-Severe Traumatic Brain Injury Are Related to Community Reentry Support: Results From the PariS-TBI Cohort ». J Head Trauma Rehabil, 2017 Jan 5.
  • AZOUVI P., GHOUT I., BAYEN E., et al. « Disability and health-related quality-of-life 4 years after a severe traumatic brain injury: A structural equation modelling analysis ». Brain Inj, 2016, 30(13-14), p. 1665-1671.

À propos du laboratoire

HANDIReSP (unité de recherche de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) – nouvelle fenêtre : « Recherches cliniques et en santé publique sur les handicaps psychiques, cognitifs et moteur ». Cette équipe s’intéresse à la recherche clinique, dans une dimension de santé publique dans le domaine du handicap (suivi de filières de patients, mise au point de thérapeutiques innovantes…).

Contact 

Philippe Azouvi
APHP – hôpital Raymond Poincaré –service de médecine physique et de réadaptation
104, bd Raymond Poincaré
92380 Garches
Courriel : philippe.azouvi@aphp.fr

Référence du projet n° 011
Appel à projets 2007 – Le handicap, un nouvel enjeu de santé publique (IReSP)
Titre : Filière de soins, devenir à 1 an et à 3 ans d’une cohorte de traumatisés crâniens sévères en Île-de-France (P. Azouvi).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Analyse des modalités de récupération des personnes ayant subi un traumatisme crânien sévère ( PDF, 130.1 Ko )
Retour en haut