Élèves avec handicap ou maladie chronique : des victimes de harcèlement à l’école

Publié le : 01 juin 2010-Mis à jour le : 13 août 2019

L’objectif général de ce projet de recherche était de décrire la fréquence du harcèlement à l’école, parmi les élèves présentant une maladie chronique ou un handicap, et d’explorer l’impact que peuvent avoir de tels comportements sur la santé des élèves avec handicap ou maladie chronique.

Ces questions de recherche ont été explorées dans différents contextes scolaires qui se différencient notamment par leurs politiques éducatives et la place accordée à la prévention du harcèlement à l’école, à l’aide des données de l’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) réalisée en 2005/2006 sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette enquête repose sur des échantillons importants d’élèves par pays et permet des comparaisons internationales.

Un premier travail comparant la France et l’Irlande a montré que la prévalence du harcèlement à l’école était plus élevée en France chez les élèves de 11 à 15 ans : 34 % des élèves rapportaient avoir déjà été harcelés, contre 26 % Irlande. Ce pays est plus anciennement et fortement engagé que la France dans la prévention du harcèlement à l’école. Dans les deux pays, les élèves avec handicap ou maladie chronique avaient un risque accru d’environ 30 % d’être victimes de harcèlement comparativement à leurs pairs, et plus encore si le degré de sévérité de leur pathologie était important.

Des constatations similaires ont été rapportées dans les autres pays ayant participé à l’enquête HBSC avec une différence de prévalence du harcèlement entre les élèves avec handicap ou maladie chronique et leurs pairs valides variant de + 11,8 % au Portugal à + 39,2 % en Pologne. Quelle que soit leur condition, les victimes de harcèlement jugeaient plus négativement leur santé que les autres élèves.

Pour plus d’information sur ce projet

À propos du laboratoire

Les travaux de l’UMR 1027 « Épidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps » (unité mixte de recherche INSERM-université Paul Sabatier Toulouse 3) ont pour objectif d’accroître les connaissances sur les déterminants physiopathologiques et sociaux, les modes de prise en charge et les conséquences des pathologies chroniques. Au sein de l’UMR, l’équipe SPHERE (nouvelle fenêtre) pose la question de l’impact des évolutions sociétales, environnementales et économiques sur le développement de l’enfant dans un contexte de vulnérabilité (risque social, maladie chronique, handicap). Sur la thématique du handicap de l’enfant, les recherches portent en particulier sur le dépistage et la prise en charge précoces des troubles neurodéveloppementaux des nouveau-nés vulnérables à risque de handicap, les déterminants médicaux et sociaux de la prévalence des déficiences neurodéveloppementales sévères, la qualité de vie, la participation sociale et la scolarisation des enfants avec handicap, le retentissement du handicap de l’enfant sur la vie et les organisations familiales, les enjeux de la transition à l’âge adulte.

Mariane Sentenac est chercheur dans l’équipe SPHERE Study of Perinatal, paediatric and adolescent Health: Epidemiological Research and Evaluation, constitutive de l’UMR 1027.

Contact

Mariane Sentenac, épidémiologiste
UMR 1027, équipe SPHERE, INSERM université Paul Sabatier Toulouse 3
Courriel : marianesentenac@yahoo.fr

Référence du projet n° 066
Appel à projets Handicap et perte d’autonomie (2009) – DREES
Titre : Déterminants environnementaux de la participation et de la qualité de vie d’adolescents en situation de handicap (C. Arnaud)

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Élèves avec handicap ou maladie chronique : des victimes de harcèlement à l’école ( PDF, 209.85 Ko )
Retour en haut