Le devenir professionnel des personnes souffrant de schizophrénie

Publié le : 02 mai 2010-Mis à jour le : 20 août 2019

La schizophrénie est une pathologie fréquente, avec une prévalence de 1 % dans la population générale. Cette pathologie psychiatrique qui débute le plus souvent à l’adolescence ou chez l’adulte jeune compromet gravement les capacités d’insertion socio-professionnelles.

L’objectif principal de ce travail de recherche était d’explorer le devenir socio-professionnel de 108 personnes souffrant de schizophrénie au cours des deux ans suivant l’attribution du statut d’adulte handicapé, en particulier concernant l’insertion professionnelle et les aides techniques dont ont bénéficié ces personnes pour favoriser cette insertion.

Cette étude confirme que l’insertion ou le maintien d’une activité professionnelle est un objectif difficile à atteindre chez les personnes souffrant de schizophrénie. En revanche, l’attribution du statut adulte handicapé ne paraît pas avoir d’effets dissuasifs sur la motivation à entreprendre des démarches d’insertion professionnelle. Près d’un patient sur deux ayant le statut adulte handicapé reste engagé dans des démarches actives d’insertion et de recherche d’emploi, utilise les ressources disponibles et fait des démarches personnelles. Ce point apporte un démenti à la croyance partagée par bon nombre d’équipes soignantes selon laquelle l’attribution du statut adulte handicapé a un impact délétère sur la motivation à rechercher un emploi et doit être le plus possible différée pour ne pas faire « perdre une chance » au patient. L’efficience des aides en termes de réinsertion effective doit être évaluée de manière nuancée. Même si peu de patients ont obtenu un emploi salarié stable, une proportion importante d’entre eux reste néanmoins dans une dynamique de réinsertion, que ce soit par le biais de stages, de formations, d’entretiens d’embauche ou de périodes d’activité même transitoires. La question qui se pose est de savoir si l’engagement dans un processus de réinsertion via une activité salariée est bénéfique pour ces personnes si ces démarches n’aboutissent pas à une réinsertion effective. On peut a priori considérer comme bénéfique tout facteur permettant de lutter contre l’isolement social et favorisant le maintien des patients dans la communauté. Néanmoins, les échecs répétés peuvent aussi avoir un impact négatif sur l’estime de soi.

Pour plus d’information sur ce projet

  • COUGNARD A., GOUMILLOUX R., MONELLO F., et al. « Time between schizophrenia onset and first request for disability status in France and associated patient characteristics ». Psychiatry Services, 11, 2007, p. 1427-32.
  • VERDOUX H., MONELLO F., GOUMILLOUX R., et al. « Self-perceived cognitive deficits and occupational outcome in persons with schizophrenia ». Psychiatry Research, 178, 2010, p. 437–439.
  • COUGNARD A., GOUMILLOUX R., MONELLO F., et al. « Characteristics associated with duration of employment of persons with schizophrenia after first contact with psychiatric services ». Work, 34, 2009, p. 365-371.
  • VERDOUX H., GOUMILLOUX R., MONELLO F., et al. « Devenir professionnel de sujets souffrant de schizophrénie dans les deux ans suivant l’obtention du statut adulte handicapé ». Encéphale, 36, 2010, p. 484-490.

À propos du laboratoire

L’équipe de recherche (nouvelle fenêtre) est spécialisée en épidémiologie psychiatrique et pharmacoépidémiologie des médicaments psychotropes. Les études conduites ont pour objectif d’identifier les facteurs de risque et pronostiques des troubles psychiatriques et d’évaluer les modalités d’usage et l’impact des médicaments psychotropes en conditions réelles de prescription. L’équipe est intégrée dans le centre de recherche U1219 Bordeaux Population Health, dont les travaux couvrent un large champ de pathologies (maladies infectieuses, dont le VIH, neurologie, cancérologie, traumatologie, santé mentale), d’expositions (facteurs sociaux, environnementaux, nutritionnels, médicaments, génétiques), de méthodes (biostatistique, psychologie) et de populations (jeunes, adultes, personnes âgées, population générale, échantillons de malades).

Contact 

Hélène Verdoux, professeure de psychiatrie
Université de Bordeaux, INSERM, Bordeaux Population Health Research Center, équipe pharmacoépidemiologie, UMR 1219, F-33000 Bordeaux
Courriel : helene.verdoux@u-bordeaux.fr

Référence du projet n° 015
Appel à projets 2007 – Le handicap, un nouvel enjeu de santé publique (IReSP)
Titre : Enquête sur le devenir socioprofessionnel de sujets souffrant de schizophrénie dans les deux ans suivant l’obtention du statut adulte handicapé (H. Verdoux).

Documents à télécharger

Fiche de résultat de recherche : Le devenir professionnel des personnes souffrant de schizophrénie ( PDF, 131.25 Ko )
Retour en haut