La réalité virtuelle et des jeux interactifs pour limiter les conséquences de la maladie d’Alzheimer

Publié le : 01 septembre 2016-Mis à jour le : 22 mai 2018

Ce projet mise sur une stimulation des capacités de mémoire implicite (représentations perceptives) et procédurale (motricité automatique), qui permettrait à un cerveau endommagé par la maladie de réaliser néanmoins de nouveaux apprentissages par une réorganisation des réseaux neuronaux : c’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale. Il vise à développer des outils adaptés aux besoins des personnes atteintes pour permettre une stimulation efficace des fonctions cognitives et motrices au plus près des activités de la vie courante.

Concrètement le dispositif consiste en une interface produisant des sons et des mouvements auxquels l’utilisateur doit répondre par des séquences mémorisées de mouvements. Une étude préliminaire a permis d’attester dans un premier temps l’accessibilité et l’acceptabilité du dispositif par les personnes âgées atteintes ou non de troubles. Dans le cadre d’un essai clinique réalisé au CHU de Dijon, deux groupes de patients âgés présentant des troubles cognitifs légers ont été mobilisés à travers des séances d’entrainement, l’un utilisant le dispositif et l’autre une interface classique de type Nintendo® Wii®. L’impact de ces deux modalités a été comparé à travers des tests cliniques et un système d’analyse du mouvement. Ce type d’essais permet d’explorer la validité thérapeutique de cette approche et son acceptation par les utilisateurs ainsi que de mieux comprendre les mécanismes de l’apprentissage implicite par couplage observation/réaction.

Quelques années plus tard

Les résultats, non encore publiés, montrent de manière très intéressante un recouvrement partiel des capacités d’activité posturale anticipée (les ajustements de l’équilibre qui précèdent le mouvement) seulement pour les patients du groupe utilisant le dispositif. De la même manière, ce groupe s’améliore de manière significative dans le test clinique d’équilibre. Ainsi cette forme de stimulation non médicamenteuse construite à partir de l’engagement de mouvements volontaires et des apprentissages implicites dans un environnement interactif semble pertinente dans le cadre du recouvrement d’une partie des capacités d’équilibration chez les personnes âgées fragiles.

L’ensemble des travaux réalisés dans ce projet ouvre des perspectives dans le cadre de la prévention des troubles cognitivo-moteurs et de la rééducation gériatrique. Des études complémentaires pour optimiser ces modalités devront s’attacher à définir une posologie personnalisée dans une population qui se caractérise par son hétérogénéité.

Pour plus d’information sur ce projet

Publications liées au projet

  • BOURRELIER J., KUBICKI A., ROUAUD O., et al. « Mental rotation as an indicator of motor representation in patients with mild cognitive impairment frontiers », Frontiers in Aging Neuroscience, 23 décembre 2015.
  • BOURRELIER J., RYARD J., DION M., et al. « Use of a virtual environment to engage motor and postural abilities in elderly subjects with and without mild cognitive impairments (MAAMI project) », IRBM, 37(2), 2016, p. 75-80.
  • KUBICKI A., FAUTRELLE L., BOURRELIER J., et al. « The early indicators of functional decrease in Mild Cognitive Impairment », Frontiers in Aging Neuroscience, 12 août 2016.

À propos du laboratoire

Laboratoire INSERM U1093
Université de Bourgogne
Institut Marey, maison de la métallurgie
64 rue de Sully
21000 Dijon

Le laboratoire cognition, action, plasticité sensorimotrice base ses travaux sur le concept de plasticité pour la compréhension des processus impliqués dans l’action et pour la rééducation de la fonction motrice. Les recherches réalisées conduisent au développement de méthodes innovantes pour évaluer et rééduquer la fonction motrice. Un des axes concerne plus spécifiquement le vieillissement normal et pathologique.

Contact

Pr France MOUREY
03 80 39 67 65
Courriel : france.mourey@u-bourgogne.fr

Référence du projet : ANR-12-TECS-0014/CNSA-172
Agence nationale de la recherche (ANR) – Appel à projets 2012 – Programme Technologies pour la santé et l’autonomie
Titre : Maladie d’Alzheimer et Apprentissage moteur implicite (MAAMI).

Retour en haut