Développer l’accessibilité universelle de l’information

Publié le : 09 février 2016-Mis à jour le : 21 juillet 2017

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 a confié à la CNSA une mission d’information des personnes âgées, des personnes handicapées et de leurs familles, sur leurs droits et les services qui leur sont destinés. C’est pourquoi, afin de mettre à disposition du grand public une information de qualité, facile à comprendre et à utiliser, quelles que soient ses déficiences (auditives, visuelles ou intellectuelles), la CNSA finance depuis 2014, à hauteur de 250 000 euros, le projet « Conception universelle de l’information en santé publique » porté par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Ce projet vise à favoriser l’accessibilité de l’information publique aux personnes en situation de handicap et, plus globalement, à toutes les personnes éloignées de l’information.

L’accessibilité universelle se définit comme la conception d’environnements, de produits et de services afin que toutes les personnes, sans distinction d’âge, de genre, de capacité et d’origine culturelle, puissent avoir les mêmes opportunités d’accéder et de comprendre l’information. Elles peuvent ainsi développer des connaissances spécifiques et interagir avec les environnements sociaux qui les entourent (famille, amis, travail, loisirs, culture…)

L’implication de l’INPES sur ce sujet n’est pas nouvelle. Il s’agissait, au départ, d’adapter certains supports d’information en santé aux besoins des personnes déficientes visuelles et auditives. Ce travail a ensuite donné lieu à la publication de deux référentiels : « Informer les personnes aveugles et malvoyantes » et « Informer les personnes sourdes et malentendantes ». Ces référentiels, déjà soutenus par la CNSA, sont des guides de bonnes pratiques destinés à aider les acteurs de santé publique et les professionnels de la communication à transmettre une information aux personnes avec un handicap auditif ou visuel. L’INPES  a en effet constaté que ses supports d’information spécialement conçus pour les personnes déficientes visuelles et auditives ont été commandés par des publics beaucoup plus larges. L’institut a donc décidé, dans certains cas, de ne produire qu’un seul type de document, utilisable par tous, quelles que soient ses difficultés.

Le projet « Conception universelle de l’information en santé publique »

Dans la continuité de la publication de ces référentiels, et compte tenu de sa nouvelle mission d’information du grand public, la CNSA a lancé, en avril 2014, un appel à projets concernant « l’accessibilité de l’information publique aux personnes en situation de handicap mental ».

Le projet de l’INPES « Conception universelle de l’information en santé publique » a été sélectionné. Il doit permettre à l’ensemble des publics éloignés de l’information (personnes handicapées, migrantes, illettrées…) d’accéder aux informations de prévention en santé, de les comprendre et de se les approprier.

La démarche d’accessibilité universelle proposée par l’INPES va plus loin que l’appel à projets dans la mesure où le projet prend en compte les besoins des personnes handicapées mentales, mais aussi les besoins de toutes les personnes handicapées et, plus globalement, de toutes les personnes éloignées de l’information.

Une méthode d'élaboration associant les personnes concernées

L’INPES travaille à la création de supports de prévention en santé (brochures, vidéos) accessibles aux publics qui ont des difficultés pour accéder à l’information.

Pour prendre en compte les spécificités des différents publics, chaque support est testé par un groupe constitué des personnes concernées (personne déficientes visuelles, auditives, mentales, illettrées, migrantes).
La démarche, expérimentale et exigeante, est menée avec les concours d’associations investies auprès des personnes en situation de handicap mental, visuel ou auditif, de personnes migrantes, sous main de justice ou en situation d’illettrisme. Ces associations sont concertées régulièrement tout au long du processus de réalisation.

Certaines brochures sont déjà disponibles dans la collection « Pour comprendre » : arrêter de fumer, les dangers du monoxyde de carbone… et des vidéos sur le VIH et le tabac le seront courant 2016.

Un référentiel de bonnes pratiques

Dans le prolongement de la publication des deux référentiels de communication édités par l’INPES, le projet prévoit d’éditer un référentiel de bonnes pratiques pour concevoir, selon la méthode de conception universelle, une information publique compréhensible et appropriable par tous les publics éloignés de l’information, notamment les personnes handicapées. La CNSA, ainsi que tous les professionnels de la communication pourront s’y référer pour améliorer la communication en direction du grand public.

 

Ailleurs sur le web

Référentiel Informer les personnes sourdes ou malentendantes (pdf, 2.92 Mo)Référentiel Informer les personnes aveugles ou malvoyantes (pdf, 2.53 Mo)Les documents de l'INPES accessibles aux publics qui ont des difficultés pour accéder à l’information
Retour en haut