Add’âge : des idées pour le développement durable en maison de retraite

Publié le : 23 février 2016-Mis à jour le : 21 juillet 2017

Avec le concours de 13 établissements et 2 services à domicile, la FNAQPA a démontré qu’il est possible d’engager des actions de développement durable dans les structures pour personnes âgées. Et plus encore, que cette démarche d’avenir améliore la qualité de vie des personnes tout en redonnant du sens aux métiers de l’accompagnement. Une boite à outils est disponible pour les structures qui souhaitent suivre une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Grâce au soutien financier de la CNSA et d’Agirc-Arrco, pendant plus de deux ans, 15 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et services de soins infirmiers à domicile volontaires de la recherche-action Add’âge ont fait évoluer leur mode de fonctionnement pour mettre en place une démarche de développement durable. Ils ont analysé, puis adapté leur politique d’achats, leur gestion de l’énergie et des déchets. Ils ont également expérimenté de nouveaux modes de management davantage tournés vers le confort et la qualité de vie des personnes âgées et des professionnels.

Par exemple, en ayant une approche globale de la nutrition et de la restauration, les établissements satisfont les besoins nutritionnels et le plaisir gustatif des résidents tout en luttant contre le gaspillage. En utilisant des produits d’hygiène des locaux ou du linge éco labellisés ou non émissifs en composés organiques volatils, les établissements sont plus respectueux de la santé de leurs résidents et de l’environnement. Ils ont également travaillé sur l’acoustique, la luminosité et l’ergonomie des lieux de vie pour tendre vers une approche du confort « comme à la maison ».

La démarche RSE, source d’économies mais aussi de motivation

La recherche-action Add’âge a démontré que les aspects économiques ne sont pas la seule raison de s’engager dans une démarche RSE.

Une démarche RSE structurée est un véritable levier social qui redonne du sens aux métiers, implique l’ensemble des équipes dans l’organisation. Elle est source de motivation pour le personnel. Le bénéfice profite alors directement aux personnes âgées que ces professionnels accompagnent. Sur ce volet, les préconisations consistent à mener des actions de promotion de la santé pour aider les salariés à préserver leur capital santé, tout aussi essentiel que celui des résidents,  et à intégrer la culture comme facteur de cohésion sociale.

Une boite à outils accessible à tous les établissements et services

Grâce à cette recherche-action, la FNAQPA met aujourd’hui à disposition de tous les établissements ou services, plusieurs outils qui permettent de se lancer dans une démarche de développement durable.
L’un d’eux, le Guide DD donne les clés d’actions :

  • structurer la démarche par la création d’un comité ad-hoc, la nomination d’un référent et l’écriture d’une politique développement durable et la présentation à ses partenaires.
  • définir une politique d’achats (cartographier ses achats, fixer des critères de choix précis, contractualiser avec des centrales ou groupements engagés, se former aux éco-labels...). Les achats sont le fil rouge d’une démarche globale et durable.
  • mettre en place un plan formalisé de gestion des déchets. Tous les déchets peuvent être revalorisés. La réduction des déchets est un moyen de faire de très conséquentes économies, par la réduction du gaspillage, la revalorisation…
  • être soucieux de sa consommation énergétique.

 

Ailleurs sur le web

La boite à outils Add'âge
Retour en haut