Activité médico-sociale précoce : bilan de l’activité des CAMSP en 2015 (données 2014)

Publié le : 12 juillet 2016-Mis à jour le : 19 juillet 2016

Depuis 2016, les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) sont tenus d’utiliser un rapport annuel standard pour transmettre leurs données d’activité aux agences régionales de santé. En 2015, 179 CAMSP et leurs antennes (soit 249 structures) ont utilisé une version expérimentale de ce modèle de rapport d’activité. La CNSA a analysé les données ainsi collectées et en a fait une présentation lors d’une commission préparatoire du Conseil fin juin.

Missions des CAMSP
Les centres d’action médico-sociale précoce ont pour mission de dépister et traiter les situations de handicap des enfants de moins de six ans. Leurs équipes pluridisciplinaires sont composées de médecins spécialisés, psychologues, rééducateurs, assistants sociaux et autres techniciens paramédicaux et sociaux.
On dénombre 350 CAMSP. Depuis 2007, chaque département dispose d’au moins un CAMSP. 71 CAMSP ont ouvert entre 2005 et 2015 grâce aux plans nationaux handicap et périnatalité.

La fréquentation des CAMSP

Les 179 CAMSP ayant répondu à l’enquête (=249 structures) ont reçu 48 804 enfants en 2014, soit en moyenne 273 enfants par structure dans l’année. Ceci représente leur file active.
Sur les 48 804 enfants suivis en 2014, 20 405 enfants venaient pour la première fois, soit 42 %.
Au total, ils ont bénéficié de 844 670 interventions individuelles ou collectives, soit un peu plus de 17 interventions par enfant.

Le profil des enfants suivis en 2014
Sur les 34 768 enfants présents en décembre 2014,

  • 63 % étaient des garçons ;
  • 42 % bénéficiaient de mesures de prévention du handicap, de surveillance, d’un bilan pluridisciplinaire ou d’un accompagnement parents/enfant ;
  • 46 % bénéficiaient d’un suivi thérapeutique (rendez-vous médicaux, de rééducation…) pour lequel ils venaient généralement une fois par semaine ou plus au CAMSP ;
  • 12 % étaient dans les premiers contacts avec le CAMSP.

Les 16 127 enfants en suivi thérapeutique présentaient pour un quart d’entre eux un handicap psychique et un autre quart présentait une déficience intellectuelle ou cognitive ; 7 % ne présentaient aucune déficience avérée ; 16 % présentaient une déficience motrice et 125 enfants (1,1 %) étaient en situation de handicap rare.

L’accompagnement par les CAMSP

Lors de leur premier rendez-vous au CAMSP, la majorité des enfants ont moins de trois ans (71,2 %). À l’issue de l’accompagnement, ils sont âgés en moyenne de quatre ans et huit mois ou de cinq ans et un mois s’ils ont bénéficié d’un suivi thérapeutique.

À l’issue de l’accompagnement, les enfants étaient orientés par le CAMSP vers le secteur sanitaire (1 521), vers un suivi thérapeutique libéral (1 345), vers un centre médico-psycho-pédagogique (1 174), un service médico-social (977) ou un établissement médico-social (527). Tous les enfants ne nécessitaient pas d’orientation particulière : 2 150 ne nécessitaient plus de soins.

Modes de garde et scolarité

47 % des enfants de moins de trois ans sont gardés par leurs parents uniquement et 3 % par la famille ou l’entourage, 22 % sont en établissements d’accueil pour jeunes enfants (crèche ou halte-jeux) et 11 % sont gardés par une assistante maternelle ou une garde à domicile rémunérée.

Parmi les 10 516 enfants de plus de trois ans en suivi thérapeutique dans les CAMSP répondant, 8 101 enfants sont scolarisés (4 869 enfants le sont à temps plein, 3 232 à temps partiel).

Hors temps scolaire, 65 % des enfants de plus de trois ans sont gardés par leurs parents uniquement et 6 % par la famille ou l’entourage, 12 % sont en établissements d’accueil pour jeunes enfants (crèche ou halte-jeux) et 6 % sont gardés par une assistante maternelle ou une garde à domicile rémunérée.

 

Sur le même thème

Retour en haut