Aller au contenu principal

CNSA.fr

Le Gouvernement annonce une nouvelle stratégie de lutte contre les maltraitances

Publié le

La ministre déléguée aux Personnes âgées et handicapées, Fadila Khattabi, a présenté la stratégie nationale de lutte contre les maltraitances 2024-2027. Elle s’organise en cinq axes.

Face aux négligences, mauvais traitements ou violences que subissent les personnes en situation de handicap, avançant en âge ou en situation de précarité, le Gouvernement, annonce une nouvelle stratégie nationale de lutte contre les maltraitances, dont les cinq axes comportent des mesures concrètes pour renforcer significativement la prévention, le repérage et l’accompagnement des victimes de maltraitances.

Les cinq axes de la stratégie et principales actions

  • Faire respecter les droits des personnes :
    • améliorer l'information, l'expression et la participation des personnes accueillies dans les établissements médico-sociaux pour libérer la parole et faciliter les signalements de maltraitance ;
    • développer la communication pour toutes les personnes qui ont des difficultés à s'exprimer verbalement et faire connaître leurs besoins, leurs aspirations et leurs attentes ;
    • prévenir et lutter contre les maltraitances à domicile.
  • Se doter de meilleurs outils pour recueillir, suivre et répondre aux situations de maltraitance dans les territoires :
    • renforcer la collaboration des autorités compétentes, à toutes les échelles ;
    • centraliser les signalements en un seul lieu ;
    • faciliter les signalements (une plateforme téléphonique multicanal) ;
    • améliorer la transparence avec la conférence régionale de la santé et l'autonomie.
  • Renforcer la vigilance :
    • généraliser le contrôle des antécédents judiciaires des intervenants professionnels et bénévoles auprès des publics vulnérables ;
    • faciliter et simplifier la vigilance de certains professionnels clés au contact des personnes vulnérables : médecins, mandataires judiciaires, banques ;
    • mobiliser les forces de l'ordre sur la prévention et la lutte contre les maltraitances ;
    • faciliter le parcours judiciaire des victimes âgées ou en situation de handicap.
  • Promouvoir une culture commune de la bientraitance et le pouvoir d'agir des personnes et des professionnels :
    • prévenir les stigmatisations et modifier le regard du grand public sur l'avancée en âge ou la situation de handicap ;
    • sensibiliser et former directeurs d’établissement et les professionnels du secteur social, médico-social et du soin à la prévention des maltraitances ;
    • maintenir les liens familiaux des personnes en établissement et garantir un droit de visite opposable ;
    • soutenir le « pouvoir d'agir » des professionnels et des directeurs d'établissements en s'appuyant sur l'expérience des personnes formées et concernées.
  • Inscrire dans la durée la politique de contrôle des établissements accueillant des personnes âgées et des personnes en situation de handicap :
    • achever la politique de contrôle de tous les Ehpad ;
    • intensifier le contrôle des établissements accueillant des personnes en situation de handicap.

Ce contenu vous a-t-il été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis.