Résultats de recherche

Affiner par :(rechargement automatique de la page)
91 - 100 résultats affichés sur 198

Conformément à ses missions, la CNSA finance la recherche sur le handicap et la perte d’autonomie. Elle n’est pas responsable des résultats obtenus par les chercheurs. L’objet de la diffusion de ces résultats est de stimuler le débat et la réflexion.

Pour en savoir plus sur les projets de recherche financés par la CNSA, cette rubrique vous propose une fiche signalétique des projets. La fiche se compose d’un résumé du projet, d’un lien vers le rapport de recherche et des coordonnées du chercheur si vous souhaitez entrer en contact avec lui.

Publié le: 31 décembre 2014
Mis à jour le :22 mai 2018

À l’ère où les nouvelles technologies liées à l’intelligence artificielle, largement embarquées aujourd’hui sur des smartphones, sont en pleine expansion et prennent de plus en plus de place dans notre quotidien, les cannes blanches pour aveugles, les optiques grossissantes et les chiens guides d’aveugles restent les principaux outils d’aide pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

ALICE est un assistant de navigation en milieu urbain pour aveugles et malvoyants. Il aide ses utilisateurs à se construire une image mentale de l’environnement grâce aux indications orales fournies par le système. Celui-ci perçoit l’environnement en fusionnant des données de type images et positionnement. L’objectif est de permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de se déplacer avec plus de confiance, de se repérer, de rechercher un objet ou encore de percevoir un danger.

Publié le: 01 décembre 2014
Mis à jour le :19 août 2020

Ce projet s’adresse à des personnes de plus de 60 ans souffrant de pertes de mémoire, mais n’ayant pas de troubles cognitifs importants ou sévères.

Ce projet européen NACODEAL (Natural Communication Device for Assisted living) a permis de développer un « aidant virtuel » afin d’aider les personnes âgées à accomplir des actions de la vie quotidienne grâce à une assistance par réalité augmentée. Ce dispositif améliore la qualité de vie et la sécurité de la personne, ce qui est facteur d’autonomie, tout en pouvant générer des économies pour les systèmes de protection sociale.

Publié le: 30 novembre 2014
Mis à jour le :31 octobre 2018

Ce projet, comme d’autres soutenus dans le cadre du programme européen AAL (Active and Assisted Living), vise à utiliser les nouvelles technologies des communications pour faciliter la vie quotidienne des personnes âgées et lutter contre le sentiment d’isolement ou de détresse.

Ce projet européen a permis le développement d’un système (matériel et logiciel) permettant aux séniors d’utiliser facilement un PC, une tablette ou un smartphone pour accéder à des services sur Internet. Le modèle économique retenu envisageait que des entreprises utilisent ce dispositif pour proposer des services dédiés aux besoins des séniors.

Publié le: 14 novembre 2014
Mis à jour le :22 mai 2018

En analysant l’origine des disparités et leurs effets sur la vie quotidienne des résidents, l’auteure s’intéresse aux distributions spatiales des équipements, mais aussi aux pratiques des lieux et aux territoires de vie des personnes.

Cette thèse propose d’analyser les causes et les conséquences des disparités territoriales d’équipement en établissements d’hébergement – maisons d’accueil spécialisées (MAS), foyers d’accueil médicalisés (FAM) et foyers de vie – pour adultes handicapés durant les quarante dernières années.

Publié le: 01 novembre 2014
Mis à jour le :24 avril 2020

Largement utilisée dans la vie de tous les jours pour suivre un objet en mouvement (comme un oiseau en vol), la capacité de poursuite de nos yeux est ici utilisée afin de tracer des lettres, de dessiner ou même de produire des sons.

Ce dispositif, disponible à l’état de prototype, permet de convertir les mouvements oculaires en un moyen de communication libre, non limité comme dans d’autres cas à des messages préformatés. Cette technologie peut bénéficier à des patients ne pouvant plus parler ou réaliser des mouvements, ou encore apporter de nouvelles possibilités à des bien-portants.

Publié le: 31 octobre 2014
Mis à jour le :13 juin 2019

Si les nouvelles technologies sont un puissant levier pour lutter contre l’isolement, leur utilisation n’est pas toujours aisée pour les aînés, surtout si ceux-ci ne les ont pas ou peu utilisées auparavant. Ce projet visait à leur simplifier la vie à travers une nouvelle interface d’emploi optimisé pour leurs besoins et leurs capacités.

Ce projet a permis le développement d’une interface graphique et d’un assistant virtuel facilitant l’utilisation d’un ordinateur ou d’une tablette par une personne âgée.

Publié le: 06 octobre 2014
Mis à jour le :02 mars 2022

Sur le plan gériatrique, la fragilité est définie comme un état de santé vulnérable résultant de la diminution de la réserve physiologique de la personne âgée. Des études récentes ont montré le rôle de la fragilité en tant que précurseur de la perte d’autonomie, indépendamment des maladies chroniques.

Ce projet de recherche avait pour objectif de développer une analyse originale de la perte d’autonomie en introduisant le concept de fragilité en population générale. Il regroupait dans un réseau international des chercheurs en économie, en sociologie et en santé publique.

Publié le: 30 septembre 2014
Mis à jour le :22 mai 2018

En pratique, le dispositif comporte les éléments suivants :

Ce projet a permis le développement d’outils aidant des personnes âgées à se déplacer dans une grande infrastructure (aéroport, gare…) via un dispositif de guidage. ENTRANCE leur a également donné la possibilité de se préparer au trajet et de profiter des possibilités d’Internet, via une application Web.

Publié le: 01 septembre 2014
Mis à jour le :05 septembre 2018

Piloté par le centre collaborateur français de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS), le programme expérimental que cette recherche évalue a suscité de vives controverses parmi les professionnels au moment de sa mise en place. Il s’agit d’intégrer des médiateurs de santé/pairs (MSP) dans des services de psychiatrie et de santé mentale.

Évaluation qualitative d’un programme expérimental de formation et recrutement de médiateurs de santé/pairs dans des équipes de soins en santé mentale.

Publié le: 01 septembre 2014
Mis à jour le :28 avril 2020

La notion de handicap rare est d’apparition récente. Comme souvent dans le domaine du handicap, les associations ont joué un rôle déterminant en attirant l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité de tenir compte des situations rares et complexes qui ne trouvaient pas de réponse adaptée. Cette notion continue toutefois de faire débat dans le champ scientifique.

L’objectif de ce projet était de mieux connaître les emplois et les métiers, d’analyser les compétences mobilisées et d’identifier les dynamiques de professionnalisation individuelles et collectives dans le champ du handicap rare.

Retour en haut