Un médecin expert en gériatrie

Publié le : 09 octobre 2018-Mis à jour le : 09 octobre 2018

I. Activités de la Direction de la Compensation de la perte d’autonomie

La direction de la compensation de la perte d'autonomie est chargée de l'ensemble des aides et prestations individuelles pour l'autonomie.

Dans le cadre des conventions pluriannuelles signées avec chaque président de conseil départemental fixant les engagements réciproques dans le champ de l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, qui portent notamment sur les objectifs de qualité pour la maison départementale des personnes handicapées et sur les actions de prévention :

  1. Elle assure un appui à l’ingénierie et au développement d’outils permettant la mise en œuvre d’une politique de compensation individuelle de la perte d’autonomie de qualité et équitable : recherche d’efficience des dispositifs d’évaluation des besoins, identification des facteurs d’évolution des plans d’aide APA ou de compensation PCH, renforcement de la connaissance des publics concernés, adéquation des réponses proposées.
  2. Elle anime le réseau des maisons départementales des personnes handicapées, celui des services des départements chargés de l’APA et les conférences des financeurs. A ce titre :
  • elle concourt à l’harmonisation de leurs pratiques en favorisant les échanges d'expériences et d'informations entre les maisons départementales, les services des départements chargés de l’APA et les conférences des financeurs en vue  de favoriser l'élaboration et la mutualisation d'outils et de bonnes pratiques et la mise en commun de moyens ;
  • elle veille à la mise en place d'indicateurs contractuels de mesure de l'activité, des moyens déployés, du niveau des prestations et de la qualité du service rendu aux usagers ;
  • elle accompagne les MDPH pour le développement de leur système d’information et de tous projets de simplification ou de dématérialisation des procédures ; elle est chargée d’assurer la maîtrise d’ouvrage du système d’information commun aux MDPH ;
  • elle assure la diffusion d'informations sur l’activité des MDPH et des conférences des financeurs.

Elle propose des référentiels nationaux d'évaluation des déficiences et de la perte d'autonomie et effectue les expertises techniques nécessaires.

Elle contribue au développement de la connaissance des aides techniques destinées à compenser la perte d’autonomie et en faciliter l’accès. A ce titre :

  • elle contribue au renforcement de la structuration du marché des aides techniques et de la transparence de la formation des prix ;
  • elle contribue à l’information et au conseil sur les aides techniques pour en favoriser l’accès à tous ;
  • elle accompagne le développement des technologies au service de l’autonomie.

Elle assure le pilotage et le suivi du projet MAIA, les travaux de développement de leur système d’information ainsi que ceux concernant l’outil d’évaluation multidimensionnelle.

Elle soutient le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie dans le cadre de la mise en œuvre du principe du libre choix. A cette fin et en mobilisant les crédits inscrits en section IV de son budget :

  • elle assure le cofinancement du déploiement des démarches de modernisation et de structuration (mutualisations) dans le secteur de l’aide à domicile ;
  • elle accompagne la formation des professionnels des services à domicile et s’attache au développement des formations professionnalisantes sur des thèmes prioritaires (plans nationaux) ;
  • elle soutient l’accompagnement des aidants familiaux et des accueillants familiaux.

Elle est composée de :

  • deux pôles placés chacun sous l’autorité d’un chef de pôle :
    • le pôle partenariat institutionnel,
    • le pôle expertise et appui métier ;
  • une mission statistique ;
  • une mission chargée du système d’information commun des MDPH et des autres projets informatiques qui lui sont liés, placée sous l’autorité d’un responsable de mission assurant la direction du programme.

La direction de la compensation est placée sous l’autorité d’un directeur et d’un directeur adjoint.

II. Liaisons hiérarchiques et fonctionnelles

Le médecin expert en gériatrie est affecté au sein du pôle expertise et appui métier.

En interne, il travaille en étroite collaboration principalement avec les chefs de projets métier de la direction de la compensation et, en tant que de besoin, les autres directions notamment la direction des établissements et services médico-sociaux.

En externe, il est amené à collaborer avec les administrations centrales, les conseils départementaux, les ARS, les fédérations et les associations du champ personnes âgées.

III. Les missions du médecin expert en gériatrie

Il a pour missions principales :

  • de participer, dans son champ de compétence, à l’animation des services des conseils départementaux chargés de l’autonomie des personnes âgées ;
  • de connaître et analyser l’activité et les processus de travail des EMS APA pour identifier leurs besoins d’appui
  • de participer à la construction et à la mise à disposition des outils et des méthodes d’évaluation et d’élaboration des réponses ;

Le titulaire du poste travaille en équipe avec le médecin expert de la direction spécialisé en matière d’accompagnement des personnes handicapées. Ils contribuent ensemble à l’analyse comparative et au rapprochement des thématiques de prise en charge des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées.

A ce titre, il apporte ses compétences dans le domaine de la gériatrie aux travaux, études et recherches pilotés ou suivis par la direction dans les domaines suivants :

  1. La démarche d’évaluation des situations de perte d’autonomie et l’élaboration des référentiels nationaux d’évaluation des déficiences et de la perte d’autonomie et le suivi de leur mise en œuvre.
  2. La compensation des handicaps et de la perte d’autonomie en matière d’aides humaines, d’aides techniques ou autres modes de compensation apportés à la personne pour vivre en milieu ordinaire ou adapté.
  3. Les besoins des aidants familiaux et professionnels intervenant au  domicile des personnes.
  4. L’appui aux EMS APA des départements sur ces différentes thématiques.
  5. La contribution à l’élaboration et la mise en œuvre de plans et de programmes de santé publique, dans  le champ de compétence de la CNSA.
  6. L’instruction, le suivi des actions, études et recherches financées dans le cadre de la section V du budget de la CNSA qui concernent son domaine.

Bénéficiant d’une réelle autonomie dans l’accomplissement de ces missions, il travaillera en partenariat étroit avec les chargés de mission intervenant sur le champ des personnes âgées au sein de la direction de la compensation.

IV. Compétences requises

Les compétences transverses sont celles de l’emploi-type expert à savoir :

  • Travailler ensemble : Capacité à créer un climat favorable de coopération par une attitude d’écoute et d’ouverture aux idées, avis des autres et à partager l’information et son savoir-faire en vue de favoriser la réalisation des missions et l’atteinte des objectifs communs
  • Être fiable : Capacité à agir de manière fiable et à vérifier son travail conformément aux règles et objectifs de la CNSA, y compris dans les situations difficiles ou imprévues, dans un souci d’exigence et d’efficacité qualitatives dans le respect des délais.
  • Analyser, Diagnostiquer : Capacité à comprendre une situation et à en faire un diagnostic pertinent pour choisir l’action à réaliser
  • Donner un avis d’expert : Capacité à arbitrer dans son domaine les compétences/responsabilités pour faire avancer les projets et/ou faire réussir ou progresser la CNSA
  • Capitaliser et partager son savoir-faire : Capacité à rendre compréhensible et abordable son savoir-faire en fonction des interlocuteurs
  • Innover, Concevoir : Capacité à développer de nouveaux outils, méthodes pertinents pour faire progresser l’efficacité de la CNSA

Les compétences spécifiques requises sont les suivantes :

  • Capacité de recherche, d’analyse et de synthèse ;
  • Connaissance des enjeux techniques et politiques de la sphère médico-sociale en lien avec le sanitaire et le social ;
  • Connaissance du handicap et de la perte d’autonomie (concepts, classification, outils d’évaluation, comparaisons internationales)
  • Aisance rédactionnelle et rigueur ;
  • Maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel, Outlook).

V. Profil du candidat

Médecin spécialisé en gériatrie, le candidat devra posséder une expérience confirmée (5 ans minimum) dans le domaine social (notamment pour la mise en œuvre des politiques publiques relatives à l’autonomie des personnes âgées).

Poste à pourvoir en CDI convention collective UCANSS niveau 10 E (grille du personnel soignant, éducatif et médical des établissements et œuvres) ou fonctionnaire cadre A+ de l’Etat ou de la FPT en détachement.

VI. Modalités de candidature

Lettre de motivation et CV à adresser à la Direction des Ressources, sous la référence DCOMP/EXPGERIA/102018 par mail à l’adresse suivante : Candidature.CNSA@cnsa.fr avant le 8 novembre 2018.

Retour en haut