Formation des professionnels

Publié le : 06 mars 2019-Mis à jour le : 07 mars 2019

Le développement des compétences et de la qualité d’intervention des professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap est un enjeu essentiel. La CNSA contribue au développement et au financement de la formation des professionnels. À cet effet, elle a noué des partenariats avec les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) et le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) depuis plus de 10 ans.

La coopération entre le CNFPT et la CNSA

Depuis 2007, la CNSA travaille en partenariat avec le CNFPT pour :

  • coconstruire une offre de service afin de favoriser la professionnalisation du personnel des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ;
  • former les agents territoriaux concernés par les politiques du vieillissement ;
  • cofinancer des actions de formation de qualification et de professionnalisation des professionnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

Ce partenariat avec le CNFPT est formalisé  depuis 2017 dans le cadre d'une nouvelle convention-cadre se déclinant en 3 conventions d’application sur les champs suivants :

  • le handicap ;
  • le vieillissement ;
  • la qualification et la professionnalisation.

La formation des agents des MDPH

La loi Blanc du 28 juillet 2011 a désigné le CNFPT comme organisme de formation des MDPH pour l’ensemble de leur personnel. La convention d’application de 2017 relative à la formation des agents territoriaux et des MDPH dans le champ du handicap détermine le cadre et les modalités de la coopération entre le CNFPT et la CNSA. Elle a pour objectif la professionnalisation des professionnels territoriaux qui conduisent ou concourent aux politiques en direction des personnes en situation de handicap ou à leur prise en charge, dont les directeurs et l’ensemble du personnel des MDPH, quel que soit leur statut. Elle doit leur permettre d’améliorer leurs pratiques professionnelles et leurs champs de compétences.

Ces formations peuvent être « généralistes » ou « classiques » et concerner des problématiques communes à l’ensemble des agents territoriaux (gérer les violences à l’accueil, les modalités d’accueil d’un usager en situation de handicap, les outils bureautiques, la préparation aux concours...). Elles peuvent être réalisées dans le cadre de la formation individuelle sur la base de l’offre disponible dans le catalogue en ligne du CNFPT.

Les formations concernant spécifiquement les missions des MDPH sont organisées de façon collective, intra- ou inter-MDPH. Dans la plupart des cas, cette offre, non disponible en ligne,  nécessite de se rapprocher de la délégation régionale du CNFPT pour coconstruire la session et la planifier. Ces formations spécifiques portent par exemple sur l’allocation aux adultes handicapés (AAH), le guide-barème, l’allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) et ses compléments, la prestation de compensation du handicap (PCH) ou encore sur la réponse accompagnée pour tous, les troubles Dys...

En outre, un itinéraire de formation destiné aux directeurs et aux cadres des MDPH et des maisons départementales de l’autonomie (MDA) est décliné en 4 sessions : connaissance des dispositifs et des politiques en direction des personnes en situation de handicap, fonctionnement des MDPH, convergence et encadrement des équipes, MDPH et contentieux. Il est proposé en distanciel ou en présentiel à l’Institut national spécialisé d’études territoriales (INSET) d’Angers.

Par ailleurs, la CNSA s’engage dans le développement d’actions de formation partagées entre les professionnels des MDPH et leurs partenaires (ESMS, Éducation nationale…). Un partenariat a notamment été mis en place entre la CNSA, le fonds d'assurance formation de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif (UNIFAF), l’Éducation nationale et le CNFPT pour des formations conjointes relatives à la scolarisation des élèves handicapés, entre 2016 et 2018.

La formation des équipes médico-sociales chargées de l’APA dans les conseils départementaux

Dans le cadre de son partenariat avec le CNFPT, la CNSA et l’INSET d’Angers ont élaboré une formation portant sur l’évaluation multidimensionnelle et destinée aux équipes médico-sociales chargées de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) des conseils départementaux.

Construite avec des départements et un réseau de formateurs, la formation vise à accompagner les évolutions des pratiques des équipes médico-sociales APA et s’articule autour de 4 objectifs :

  • s’approprier collectivement la démarche et le référentiel d’évaluation multidimensionnelle ;
  • construire une pratique partagée de l’évaluation tenant compte de ses différentes dimensions ;
  • partager les pratiques et les expériences dans la réalisation de cette évaluation ;
  • se situer dans sa pratique professionnelle et dans un contexte départemental.

Proposée depuis septembre 2017 par le CNFPT aux départements, cette formation vient compléter l’appui de la CNSA au réseau des équipes médico-sociales APA.

La formation des équipes des conseils départementaux et des agences régionales de santé

En 2017, la CNSA a accompagné le personnel des ARS et des départements en charge de l’allocation des ressources et de la contractualisation, dont les pratiques professionnelles sont modifiées par les réformes en cours. Elle a financé et organisé avec le CNFPT 5 sessions de formation qui ont permis de former 250 agents. Le programme de cette formation a été élaboré par l’École des hautes études en santé publique (EHESP), en concertation avec la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) et la CNSA.

Les fédérations et associations gestionnaires ont également été formées. De plus, la CNSA a organisé deux journées d’information à l’intention des correspondants des conseils départementaux.

Les formations destinée au personnel des établissements et services médico-sociaux

La coopération engagée entre le CNFPT et la CNSA porte également sur le cofinancement d’actions de formation de qualification et de professionnalisation des professionnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS). Ces formations s’adressent à l’ensemble du personnel intervenant dans ces établissements et services et des professionnels des centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS/CIAS) relevant du champ médico-social.

Dans ce cadre, la CNSA a cofinancé :

  • des actions de qualification : validation des acquis de l’expérience (VAE) pour les diplômes d’État d’aide-soignant, d’aide médico-psychologique, d’auxiliaire de vie sociale et le titre professionnel d’assistant de vie aux familles des agents des établissements et services sociaux et médico-sociaux ;
  • des actions de professionnalisation des agents des ESSMS sur diverses thématiques : accompagnement de la fin de vie, actions de prévention en établissements et services sociaux et médico-sociaux… À ce titre, des formations d’assistant de soins en gérontologie ont également été cofinancées.

De nouvelles thématiques de professionnalisation, un recalibrage des différentes actions et de la manière dont elle peuvent être développées, un pilotage territorialisé du partenariat et des modalités pédagogiques innovantes seront définis dans le cadre du renouvellement de cette convention d’application sur la période 2019-2020. En 2018, une convention de transition a été signée.

Le soutien à la formation des professionnels des ESMS et des services intervenant à domicile

La CNSA coopère avec les OPCA du secteur médico-social afin d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées ou handicapées et de renforcer l’attractivité des métiers. Ces partenariats permettent aux professionnels de suivre des actions de formation qualifiante ou de professionnalisation, selon le cursus traditionnel ou grâce à la validation des acquis de l’expérience.

En 2017, 1 383 parcours de formation qualifiante et 4 386 parcours de formation professionnalisante ont été réalisés pour les professionnels intervenant dans les établissements et services médico-sociaux.

54 765 salariés de l’aide à domicile ont bénéficié d’une formation en 2017, soit 2 185 salariés en formation qualifiante et 52 580 en formation professionnalisante.

En 2018, la CNSA a renouvelé l’ensemble de ses conventions avec les acteurs de la formation professionnelle continue des deux secteurs. Elle entend leur donner de nouvelles orientations en :

  • renforçant la part des formations intersectorielles (médico-social, sanitaire, social, aide à domicile…), avec le développement de la formation à distance ou de toute modalité pédagogique innovante ; les formations mobilisant l’expertise des pairs ou des aidants et les formations adaptées aux besoins des professionnels ultra-marins seront également favorisées ;
  • encourageant l’échange de pratiques entre les acteurs de la formation et les territoires, notamment avec les ARS et les conseils départementaux, pour adapter les formations à l’échelle des besoins régionaux ;
  • élargissant les thématiques des formations professionnalisantes considérées comme prioritaires pour la CNSA.

La CNSA souhaite favoriser la mise en place de formations destinées à répondre aux enjeux d’évolution des compétences des professionnels en lien avec les orientations nationales ou encourageant la prise en compte du savoir des personnes et des aidants, en tenant compte notamment des dynamiques impulsées par la démarche « réponse accompagnée pour tous » dans le champ du handicap.

L’objectif visé est de mieux adapter ces compétences aux besoins des personnes en situation de perte d’autonomie ou de handicap, à l’accompagnement spécifique de certains types de troubles et de handicaps et à de nouvelles méthodes de travail (coopération accrue) et d’échange d’information.

Dans le cadre de ces nouvelles orientations, la CNSA a renouvelé ses conventions avec UNIFORMATION et AGEFOS PME, avec des objectifs variés :

  • mieux accompagner les petites structures dans l’accès à la formation des professionnels ;
  • favoriser l’attractivité et la valorisation des métiers : soutien, à titre expérimental, à la qualification des demandeurs d’emploi souhaitant s’orienter vers les métiers de l’aide à domicile et à la formation au permis de conduire des salariés du secteur ;
  • sensibiliser les dirigeants et les intervenants aux enjeux de prévention des risques professionnels…

Une première convention a également été signée avec le fonds de la formation des salariés d’entreprises agricoles (FAFSEA) pour permettre aux associations Familles rurales de bénéficier d’un financement additionnel afin de développer les formations et d’améliorer leurs conditions de prise en charge.

Le financement de formations qualifiantes (diplômes d’aides-soignants, de moniteurs éducateurs, d’éducateurs spécialisés, d’infirmiers, d’accompagnants éducatifs et sociaux…) se poursuivra pour répondre aux besoins du secteur, notamment pour les métiers « en tension », et en renforcer l’attractivité. La formation des assistants de soins en gérontologie continuera ; celle des dirigeants sera renforcée conformément aux mesures d’application de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement.

Les conventions 2018-2020 avec UNIFAF, l’ANFH et Actalians prévoient le soutien à des actions de qualification. Elles permettent également de financer des formations professionnalisantes thématiques pour accompagner l’évolution des compétences des professionnels en fonction de :

  • l’évolution des besoins des personnes, notamment quand ils sont liés à certaines déficiences ou pathologies ;
  • modalités d’intervention à développer en réponse à ces besoins, dans un cadre plus ouvert et plus centré sur la personne et son parcours individuel ;
  • la transformation de l’offre médico-sociale : soutien à la logique de parcours de vie et de soins coordonné dans le cadre notamment de la démarche « réponse accompagnée pour tous ».

Ces partenariats permettront notamment de proposer des formations croisées et s’appuieront sur la mobilisation de modalités pédagogiques innovantes telles que des formations in situ ou en e-learning, ou le recours à des témoignages d’usagers. Une attention particulière sera portée au développement d’actions ciblées permettant de répondre aux besoins spécifiques des professionnels exerçant en outre-mer.

Zoom sur les formations d’assistants de soins en gérontologie

Dans le cadre de ces partenariats, les aides-soignants et les aides médico-psychologiques qui le souhaitent peuvent suivre une formation d’assistant de soins en gérontologie. Ils bénéficient de 140 heures pour apprendre à mieux accompagner les personnes âgées malades d’Alzheimer hébergées en établissement (unités d’hébergement renforcé, pôles d’activités et de soins adaptés) ou suivies par des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) spécialisés.

Entre 2016 et 2017, plus de 1 200 professionnels ont suivi un parcours de formation d’assistant de soins en gérontologie. Ces parcours ont été financés par tous les OPCA du secteur et le CNFPT, avec le soutien de la CNSA.

La formation d’autres professionnels : les gestionnaires de cas MAIA et les médecins (valideurs et coordonnateurs)

Les gestionnaires de cas MAIA

Les gestionnaires de cas doivent suivre un cursus pour obtenir un diplôme interuniversitaire « gestion de cas » dispensé par les universités de Lille, Paris, Rennes, Nantes, Bordeaux, Marseille, Lyon, Martinique et Reims.

Ils sont également formés à l’outil d’évaluation multidimensionnel InterRai. Après avoir identifié et formé des formateurs relais, la CNSA accompagne jusqu’en février 2019 le déploiement des formations initiales à cet outil métier pour les gestionnaires de cas.

Les médecins valideurs et les médecins coordonnateurs

La CNSA accompagne les médecins chargés de la validation des évaluations AGGIR et PATHOS transmises par les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Elle soutient pas ailleurs les formations des médecins coordonnateurs qui évaluent les résidents dans les établissements. Ces formations sont organisées par les médecins référents régionaux en ARS.

Des rencontres sont régulièrement organisées pour les informer, par exemple sur les évolutions de l’application GALAADWeb ou sur les actualités réglementaires ou techniques (enquêtes…).

Articles sur le même thème

Retour en haut