Les pouvoirs publics lancent un appel à manifestation d’intérêt pour diminuer l'emprunte carbone des EHPAD

Publié le : 28 septembre 2021-Mis à jour le : 29 septembre 2021

Le Ségur de la Santé offre l’opportunité aux établissements de santé et médico-sociaux de mettre en place une politique volontariste de transition écologique désormais indispensable.
La direction générale de l’offre de soins (DGOS) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) lancent un appel à manifestation d’intérêt en lien avec l’Agence nationale d’appui à la performance (ANAP). Objectif : accompagner les manageurs et les décideurs locaux dans la réduction de l’empreinte carbone des hôpitaux, des cliniques et des EHPAD.

Lancé à l’occasion de la semaine européenne du développement durable, cet appel à manifestation d’intérêt contribuera à « décarboner » la santé en créant et en fédérant un réseau d’experts dédiés aux enjeux du développement durable. Concrètement, il permettra de doter les établissements de santé et médico-sociaux de plus d’une centaine de conseillers transition énergétique et écologique en santé (CTEES). 

Ces conseillers en performance énergétique, dont l’action s’inscrit dans le cadre du dispositif « Éco énergie tertiaire », auront pour priorité d’accompagner les équipes locales dans l’élaboration et le suivi des bilans de gaz à effet de serre tout en s’attachant à la qualité de l’air intérieur des bâtiments. En effet, conformément aux objectifs gouvernementaux dans ce domaine, les consommations énergétiques devront être réduites de 40% d’ici 2030, de 50% d’ici 2040 et de 60% d’ici 2050.

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt, des aides financières (jusqu’à 10M€/an) seront allouées de 2021 à 2024 pour recruter les CTEES. Au préalable, un comité national associant la DGOS, la CNSA, l’ANAP ainsi que les agences régionales de santé concernées par les dossiers déposés sélectionnera les candidatures dès novembre prochain. 

Consulter l’appel à manifestation d’intérêt.

Le Ségur de la Santé prévoit un ambitieux plan d’aide à l’investissement dans le secteur médico-social à hauteur de 2,1 milliards d’euros sur la période 2021-2025 : 1,5 milliard d’euros pour les opérations immobilières et mobilières ainsi que 600 millions d’euros pour les projets numériques

Le soutien à l’investissement immobilier permettra de créer, rénover ou transformer des établissements médico-sociaux, majoritairement des établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), mais aussi des résidences autonomie, de développer les tiers-lieux dans les EHPAD ou de soutenir le financement de petits aménagements pour améliorer le quotidien des résidents et les conditions de travail des équipes. Le soutien à l’investissement numérique vise à améliorer l’accompagnement des usagers des établissements et services sociaux et médico-sociaux et faciliter leurs parcours grâce au partage d’informations entre professionnels, à l’intégration des outils de coordination du « virage numérique en santé », et à l’innovation… 

 

 

Retour en haut