Échange avec Jean-Marie Bontemps, vice-président du CDCA du Val d’Oise

Publié le : 19 janvier 2018-Mis à jour le : 06 février 2018

Créés par la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement pour renforcer la participation des personnes à l’élaboration des politiques publiques du handicap et de la vieillesse, les conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) s’installent progressivement. Échange avec Jean-Marie Bontemps, vice-président du CDCA du Val d’Oise de la formation « personnes âgées » (représentant de la Fédération générale des retraités de la fonction publique).

Comment s’est passée l’installation du CDCA ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

Dans le Val d’Oise, le CDCA s’est installé naturellement. Nous n’avons pas rencontré les difficultés que d’autres départements peuvent connaitre, sans doute parce que nous avons anticipé.
Dès la fin de l’année 2016, les membres du 1er collège du Comité départemental des retraités et personnes âgées (CODERPA) ont travaillé avec la direction « personnes âgées » du département, puis dans un deuxième temps, avec la direction « personnes handicapées ». Ces réunions nous ont permis de prendre connaissance et d’échanger sur le décret relatif à la création du CDCA, puis d’élaborer un projet de règlement intérieur.
Le CDCA a été officiellement installé le 27 juin 2017 sous la présidence de Philippe Métézeau, vice-président du conseil départemental délégué aux Actions sociales et à la Santé. Pascal Arribe, vice-président de la formation "personnes handicapées" et moi-même, vice-président de la formation "personnes âgées" avons été élus. Les membres du bureau ont été désignés et le règlement intérieur adopté. Il est vrai que certains organismes n’ont toujours pas désigné leur représentant, mais cela ne doit pas nous empêcher de travailler.

Quels avantages présente cette composition mixte ?

C’est un vrai plus. Auparavant, le CODERPA ne travaillait pas avec le comité départemental consultatif des personnes handicapées (CDCPH), pourtant, nous avons des préoccupations communes, le logement, l’accessibilité…
Tel que le CDCA a été conçu, nous pourrons à la fois poursuivre la réflexion et les actions spécifiques à nos publics - les personnes âgées d’une part, les personnes handicapées d’autre part -, tout en investissant des sujets communs. Nous serons alors plus forts pour défendre nos projets, plus convaincants.

Quels sont les projets pour 2018 ? Avez-vous établi un programme de travail ?

La deuxième réunion plénière se tient le 18 janvier. À cette occasion, le CDCA rendra un avis sur le schéma départemental des personnes handicapées. Nous définirons aussi les thèmes de travail conjoint : il s’agira sans doute de la problématique du vieillissement des personnes handicapés, de la question du soutien des aidants, de l’accessibilité, notamment dans les transports, et du logement. Et nous diffuserons toujours aussi régulièrement notre lettre d’information.

Concernant la Formation « personnes âgées », elle poursuivra les travaux engagés par le CODERPA, c’est-à-dire le développement du réseau des villes signataires de la charte du bien vieillir en Val-d’Oise, l’animation du Réseau InterCVS 95, la lutte contre l’isolement des personnes âgées… Pour toutes ces actions, nous bénéficions de l’aide constante du personnel du conseil départemental et nous allons à la rencontre des élus, des professionnels, des associations, car nous voulons qu’elles aient des répercussions positives sur la vie des personnes âgées et des personnes handicapées.

(entretien réalisé le 12 janvier 2018).

Retour en haut