Un conseiller technique auprès de la directrice - H/F

Publié le : 01 juin 2017-Mis à jour le : 01 juin 2017

I.    Activités de la direction générale

La directrice de la CNSA, nommée par décret en Conseil des ministres, exerce les missions suivantes :

  • elle pilote la stratégie de la Caisse, dans le cadre de la convention d’objectifs et de gestion et est responsable à ce titre, devant les ministres de tutelle de l’établissement, de l’atteinte des objectifs fixés ;
  • elle prépare les délibérations du Conseil de la CNSA et met en œuvre les décisions prises ;
  • elle est responsable du bon fonctionnement de la caisse et du respect des règles juridiques et financières encadrant son action ;
  • elle coordonne et supervise l’activité des directions ;
  • elle est l’interlocutrice des ministres et des administrations centrales compétents dans les domaines d’intervention de la caisse ainsi que de l’ensemble des partenaires (départements, associations et fédérations, caisses de sécurité sociale …).

Pour l’exercice de ces responsabilités, elle est assistée d’un(e) directeur/trice adjoint(e), d’un(e) chargé(e) de mission-conseiller(ère) technique chargé(e) de la prospective et de la stratégie et d’un chargé de mission responsable de l’organisation transverse.

II.    Les missions et responsabilités

La CNSA dispose de 6 directions :

  • deux directions dites « métiers » : direction de la compensation et direction des établissements et services médico-sociaux
  • deux directions transverses : direction scientifique et direction de la communication
  • deux directions supports : direction des systèmes d’information et direction des ressources.

Le (la) conseiller(ère) technique auprès de la directrice est en charge de :

1.    La conduite de projets transversaux :

Le (la) conseiller(ère) technique conduit, à la demande de la direction générale, tout projet inter-directions ou associant la CNSA et ses partenaires, qui nécessite une vision transversale, correspond à des enjeux stratégiques et justifie d’une forte implication de la direction générale. Il/elle intervient en facilitation du travail inter-directions.

2.    L’appui au pilotage et valorisation de l’activité CNSA :

Le (la) conseiller(ère) technique assure la rédaction et garantit la qualité rédactionnelle du rapport d’activité annuel de la CNSA, en liaison avec les autres directions de la CNSA. Il/elle assure la concertation avec les membres du Conseil pour la co-rédaction de la partie prospective du rapport annuel.

Il/elle assure le suivi de la mise en œuvre de la convention d’objectifs et de gestion (COG) État-CNSA (actualisation des outils de suivi, préparation des comités de suivi avec les tutelles …).

3.    Des relations institutionnelles et représentation :

Le (la) conseiller(ère) technique joue le rôle de « cabinet du directeur » lorsque nécessaire (préparation d’entretiens ou d’interventions, organisation de visites terrain).

Il/elle représente la CNSA à l’extérieur (colloques, réunions inter-administratives, groupes de travail) et la représente au Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et à la Conférence Nationale de Santé (CNS).

Il/elle contribue à la coordination des relations institutionnelles (notamment le conventionnement) avec les caisses nationales de sécurité sociale, les fondations et fédérations nationales actives dans le domaine de compétence de la Caisse.

Il/elle coordonne les contacts de la CNSA avec ses homologues et partenaires étrangers, représente la CNSA auprès du réseau European social network (ESN) et contribue à l’accueil de délégations étrangères.

4.    La veille et analyse stratégique sur les évolutions du secteur d’intervention de la CNSA :

Le (la) conseiller(ère) technique assure et anime, en lien avec les directions métiers de la Caisse, une fonction de veille sur les pratiques et projets innovants, pour éclairer l’évolution du secteur médico-social et des politiques de l’autonomie

Il/elle suit les évolutions, notamment législatives, intervenant sur des champs connexes (cf santé), susceptibles d’impacter les domaines d’intervention de la CNSA.
 
Il/elle anime des réflexions stratégiques et des travaux sur la « doctrine » de la CNSA sur les politiques de l’autonomie, notamment en lien avec les travaux du Conseil.

5.    L’appui au Conseil :

Le (la) conseiller(ère) technique apporte son appui à la Présidente du Conseil selon ses demandes (préparation d’interventions, participation à des entretiens…).

Il/elle contribue, auprès de la directrice adjointe, à la préparation des réunions du Conseil de la CNSA et des commissions préparatoires, et au suivi des engagements pris devant le Conseil.

Il/elle assure la supervision des prestations support nécessaires au bon fonctionnement du Conseil et le renouvellement des marchés encadrant ces prestations.

6.    L’appui interne / amélioration continue :

Le (la) conseiller(ère) technique en tant que membre d’une « équipe d’appui-conseil » interne :

  • apporte un appui méthodologique et technique aux équipes (travail en mode projet, animation de retours d’expérience, conseil sur les projets…) ;
  • assure la mise en œuvre du plan d’action pour la montée en compétence de la CNSA en matière d’évaluation des politiques publiques ;
  • joue un rôle d’appui à la construction d’une culture commune sur les politiques de l’autonomie ;
  • est amené(e) à apporter un soutien au management (préparation de séminaires d’équipes, ou du CODIR).

Le (la) conseiller(ère) technique est rattaché(e) à la direction générale de la CNSA. Il/elle participe aux réunions du comité de direction et aux Conseils et Conseils scientifiques de la Caisse.

Il/elle est également membre du comité des subventions et des instances transverses relatives au pilotage des fonctions support (SI, marchés, budget).

Pour l’exercice de ces différentes fonctions, le (la) conseiller(ère) technique travaille en étroite collaboration au sein de l’équipe de la direction générale, avec la directrice et la directrice adjointe, le chargé de mission et les assistantes. Il/elle a par ailleurs vocation à assurer une interface et des échanges réguliers avec l’ensemble des directions de la CNSA.

III.    Compétences requises

Les compétences transverses à l’emploi-type de chargé de mission :

  • aptitude à travailler ensemble ;
  • rigueur et fiabilité ;
  • capacité d’analyse et de diagnostic ;
  • évaluer les situations ;
  • capitaliser et partager son savoir faire ;
  • proposer des actions de progrès.

Les compétences spécifiques à l’emploi de conseiller(ère) technique auprès de la directrice sont :

  • capacité à conduire des projets à partenaires multiples et à représenter l'institution dans des instances officielles ou auprès de partenaires ;
  • capacité à construire et animer les réseaux de relations institutionnelles de l'établissement ;
  • aptitude à la réflexion prospective et stratégique, pour éclairer la décision ;
  • aisance rédactionnelle ;
  • capacité de synthèse ;
  • goût du travail en équipe et aptitude à animer des démarches transversales ;
  • anglais parlé et écrit.

Les connaissances attendues pour occuper ce poste sont :

  • connaissance des politiques sociales dont les politiques de l’autonomie et ses acteurs ;
  • connaissance de l'administration de l'Etat, des collectivités territoriales et de la sécurité sociale.

IV.     Profil du candidat

De formation supérieure, bac + 5, le/la candidat(e) devra posséder au minimum 8 ans d’expérience professionnelle dont une partie au moins dans le secteur de la santé et du médico-social.

Poste à pourvoir sous contrat à durée indéterminée, niveau 9 de la grille de la classification des employés et cadres de la convention collective UCANSS ou en détachement de catégorie A+ de l’Etat ou de la fonction publique territoriale.

Engagée en faveur de l'égalité des chances, la CNSA vous informe que ce poste est ouvert aux candidats en situation de handicap.

V.    Modalités de candidature

Dossier de candidature (lettre de motivation + CV) à adresser à la direction des Ressources, sous la référence CT/DG/062017 par mail à l’adresse suivante : Candidature.CNSA@cnsa.fr avant le 21 juin 2017.

 

Retour en haut