Lancement de l’évaluation nationale des dispositifs MAIA

Publié le : 18 décembre 2015-Mis à jour le : 04 janvier 2016

Après quatre années de généralisation progressive des dispositifs MAIA, une évaluation nationale de cette politique publique a été lancée le mercredi 9 décembre 2015. Ses conclusions sont attendues pour novembre 2016.

Depuis 2008, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie est chargée de la mise en œuvre des dispositifs MAIA.

Cette méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soin dans le champ de l'autonomie permet d’apporter une réponse décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée aux besoins des personnes âgées et de leurs aidants quelle que soit la structure à laquelle ils s’adressent.

Les dispositifs MAIA en chiffres :

Aujourd’hui, plus de six communes sur dix sont couvertes par un dispositif MAIA, soit 302 dispositifs MAIA sur l’ensemble du territoire

50 dispositifs seront déployés en 2016.

L’évaluation nationale des dispositifs MAIA, dont la CNSA assure le pilotage, le déploiement et la mise en œuvre, en lien avec les agences régionales de santé (ARS), s’inscrit à la fois dans une démarche rétrospective et prospective.

A travers un état des lieux objectif et approfondi de la diversité des MAIA, ainsi qu’une analyse fine des conditions et déterminants de leur mise en œuvre concrète dans les territoires et de leur articulation avec d’autres dispositifs ayant trait au parcours, cette évaluation doit permettre de répondre à des questions relatives à :

  • l’efficacité de cette méthode sur la facilitation du parcours ;
  • son efficience en termes d’optimisation du système de prise en charge des personnes âgées.

Au moment où la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement vient conforter ce dispositif et ou d’autres initiatives publiques sont déployées en faveur du parcours des personnes âgées (PAERPA - parcours santé des aînés -, Plateformes territoriales d’appui), cette évaluation doit permettre :

  • D’identifier des points d’optimisation du fonctionnement et du pilotage au niveau local, régional et national de cette politique ;
  • De repérer des moyens d’optimiser les dispositifs pour produire plus de résultats pour les bénéficiaires et fournir des pistes pour en élargir le déploiement à d’autres publics cibles que les personnes âgées ;
  • D’éclairer le moyen d’une plus grande complémentarité et lisibilité entre les différents dispositifs ;
  • D’identifier les marges d'efficience ;
  • De fournir des éléments concrets pour une évolution du cahier des charges national MAIA  en lien avec d’autres dispositifs.

Plus globalement, l’évaluation aura comme objectif d’éclairer les modalités de mise en œuvre et de pilotage des politiques d’intégration conduites en France.

Le déroulement et la méthode d’évaluation

Le premier comité de pilotage de l’évaluation s’est tenu le 9 décembre 2015 sous l’égide de son président M. Stéphane Paul (Inspection générale des affaires sociales) et de Mme Geneviève Gueydan, directrice de la CNSA. Ce comité est composé de membres représentatifs de la diversité des acteurs concernés par l’intégration des services d’aide et de soins : administrations, institutions, conseils départementaux, professionnels de santé, pilotes MAIA, gestionnaires de cas... Il se réunira à chaque étape de la démarche durant l’année 2016, et sera garant du bon déroulement de l’évaluation.

Le groupement retenu par la CNSA pour réaliser cette évaluation est composé de consultants et chercheurs des cabinets IPSO FACTO, BVMS Conseil et du LISST (Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires) de l’Université Jean Jaurès de Toulouse.

La démarche d’évaluation vise à prendre en compte l’ensemble des contributeurs des dispositifs MAIA : chaîne de pilotage (CNSA, ARS, conseils départementaux, acteurs locaux), acteurs du guichet intégré, de la concertation et de la gestion de cas ainsi que les aidants.

Elle sera alimentée par différentes modalités en particulier, exploitation documentaire, enquêtes auprès des pilotes MAIA, entretiens auprès des référents ARS en charge de MAIA et élaboration de cinq monographies via une observation fine et in situ de territoires.

Itérative, cette évaluation se construit sur la formulation d’hypothèses préalable aux questionnements et vérifiées par des modalités de recueil croisant des approches qualitative et quantitative à différentes étapes.

Les résultats seront partagés et consolidés par des échanges réguliers avec des acteurs représentatifs réunis à des moments clés et seront restitués au dernier comité de pilotage de novembre 2016.

Sur le même thème

Retour en haut